Evite les discours vains et profanes

La gestion du monde "en ligne"

L’apôtre Paul, visionnaire, encourageait son équipier, Timothée, à éviter les discours vains et profanes. Dans le contexte, il s’agit probablement des discussions relatives à la résurrection. Si nous adhérons sans faille à ce sage principe, comment pouvons-nous, êtres relationnels vivant dans un monde communicant, répondre à cette exhortation pour ne pas prendre part à ces folles discussions de notre temps, particulièrement dans le monde connecté ?

L’apôtre Paul, visionnaire, encourageait son équipier, Timothée, à éviter les discours vains et profanes. Dans le contexte, il s’agit probablement des discussions relatives à la résurrection. Si nous adhérons sans faille à ce sage principe, comment pouvons-nous, êtres relationnels vivant dans un monde communicant, répondre à cette exhortation pour ne pas prendre part à ces folles discussions de notre temps, particulièrement dans le monde connecté ?

Notre société connaît des mutations et des révolutions incessantes à une vitesse vertigineuse. Pour les spécialistes, elles touchent tous les domaines de l’organisation de notre vie commune en société. Ainsi, notre monde est devenu connecté. Il s’agit d’un monde en ligne, appelé sixième continent. Avec une rapidité déconcertante, il se développe sur toute la surface de la planète par les découvertes informatiques. Pour l’essayiste Jean-Claude Guillebaub, les concepts de lieu, de temps et d’espace n’ont plus de sens dans ce nouveau continent. Si les avantages de ce monde en ligne sont sérieux et précieux pour notre vie et pour la diffusion de l’Evangile, il est malheureusement aussi un lieu d’échanges vains, violents parfois, de discussions improductives et de mensonges. La grande difficulté est de bien gérer ce monde en ligne. 

Quels sont les repères bibliques qui nous permettent de le gérer à bon escient ?

 

J’ai retenu quelques-uns sous l’angle de la sagesse :

  1. La sagesse de la modération : Il s’agit d’une utilisation maîtrisée et non excessive de ce monde. Prov. 24. 19 : « Ecoute, mon fils, soit sage ; Dirige ton cœur dans la voie droite. Ne sois pas parmi les buveurs de vin, parmi ceux qui font excès des viandes… » L’excès d’utilisation, l’excès de crédit donné et l’excès du militantisme peuvent conduire à ruiner notre témoignage. Paul parle de sobriété à Timothée : « Mais toi, sois sobre en toute choses. » 2 Tim. 4.5
     

  2. La sagesse de la prudence : Il s’agit de la prudence de celui qui discerne les données et ce qui est dit dans ce monde. Entre vérité et mensonge, on peut se laisser piéger. Vivre dans la vérité et dire la vérité sont notre devise. « Tu feras la guerre avec prudence. » Prov. 24. 6. Il s ‘agit d’éviter de se précipiter et de s’éterniser dans des discussions souvent vaines.
     

  3. La sagesse de la maîtrise de soi : La maîtrise de soi est le fruit visible de la plénitude de l’Esprit-Saint. Le contenu des échanges s’avère primordial. « Celui qui veille sur sa bouche et sur sa langue préserve son âme des angoisses. » Prov. 21. 23. Sans vouloir tordre la Parole de Dieu,on peut dire aussi : « Celui qui veille sur ses doigts pour ne pas taper n'importe quoi et cliquer n’importe où avec précipitation se préserve des angoisses. »
     

  4. La sagesse d’être artisans de paix : Il s’agit d’utiliser ce monde en ligne pour édifier, consoler, exhorter, encourager, et non pas comme un champ de bataille et de défouloir de son venin. « Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère. » Prov. 15. 1
     

Nous sommes sel de la terre et lumière du monde. Soyons-les aussi dans ce sixième continent.


- Patrice Kaulanjan, pasteur

© 2020 AEEI - Site en cours de construction, Merci de votre Patience !