Encourager les autres, un ministère à vivre

Actes 4.36

« Un mot d’encouragement lors d’un échec vaut plus qu’une heure d’éloges après un succès », écrit le poète André Stam. L’encouragement est une source de motivation dans la relation humaine, tant pour celui qui encourage que pour celui qui est encouragé. La Parole de Dieu ne nous exhorte-t-elle pas à ce précieux ministère ? Comment pouvons-nous le vivre ? 

Quand nous évoquons ce sujet de l’encouragement, nous pensons d’emblée à Barnabas, car son nom signifie, « fils de l‘encouragement ». Cité près d’une trentaine de fois dans le Nouveau Testament, Barnabas nous laisse un héritage éloquent de son ministère d’encouragement. Nous pouvons, ici-et-là, trouver quelques repères pour vivre ce ministère dont l’Eglise a tant besoin, particulièrement en ces temps troublés. Comment pouvons-nous nous encourager pour continuer sur le chemin de la foi ?

  • Par des gestes concrets : Descendant de la lignée des Lévites, chrétien de Chypres, Barnabas entre dans la Révélation Biblique en faisant don aux apôtres de l’argent de la vente de son champ. Actes 4. 36. Ce geste généreux de Barnabas n’est nullement normatif. En son temps, le Seigneur lui a mis à cœur d’agir ainsi. Toutefois, sa générosité peut nous inspirer pour que nos encouragements ne se limitent pas aux seules paroles bienfaisantes.
     

  • Par des paroles de soutien : Si Barnabas a eu un différend avec Paul, qui s’est réglé comme il se devait, il a été un puissant soutien pour l’apôtre au début de son ministère. Par de belles paroles d’encouragement, il a introduit Paul auprès des apôtres. Ce fut alors le début de l’extraordinaire ministère du persécuteur de l’Eglise, devenu chrétien. Nos paroles d’encouragement peuvent avoir une portée insoupçonnée dans la main de notre Dieu.
     

  • Par la joie partagée : La persécution survenue à l’occasion d’Etienne a provoqué la dispersion de plusieurs chrétiens dans diverses villes et régions. Dispersé, ces chrétiens ont annoncé l’Evangile à tous là où ils se trouvaient. Actes 11. 25-30. Des Eglises sont nées, notamment à Antioche. Envoyé par les apôtres à Antioche afin de constater la conversion au Christ de nombreux païens, Barnabas s’est réjoui de l’œuvre de Dieu. Nul doute que sa joie ait été un encouragement pour ces jeunes chrétiens dans la foi. Plus tard, l’Eglise d’Antioche a joué un rôle important dans l’expansion de l’Evangile. Se réjouir avec les autres a une ampleur qui dépasse notre vie.
     

  • Par la Parole de Dieu : Barnabas était un serviteur de la Parole. Dieu l’y avait appelé. Actes 13. 2. Aux côtés de Paul, son ministère de prédicateur était connu. A Antioche, il a encouragé les frères et sœurs à rester fermement attachés au Seigneur. Actes 11. 23. A Antioche de Pisidie, Actes 13. 43, avec Paul, il a encouragé de nouveaux convertis à rester attachés à la grâce de Dieu. L’encouragement par la Parole, c’est dire ce que dit Dieu. Ce ministère est à la portée de tous. L’efficacité de la Parole de Dieu déposée dans les vies est certaine.

 

Un geste accompli, une joie partagée, un verset donné, et autres sont des investissements pour le Royaume de Dieu aujourd’hui et demain.


- Patrice Kaulanjan, pasteur

© 2020 AEEI - Site en cours de construction, Merci de votre Patience !