top of page

« La reconnaissance pour vivre la paix »

La liturgie d’un culte de reconnaissance

Col. 3.12 à 17



Intro

- Bienvenue.

- Devant nos yeux et avec nous, le temps s’égraine. Personne ne peut l’arrêter, mais chacun le vit avec ses valeurs et ses principes, mais tous espèrent bien le vivre.

- Pour nous enfants de Dieu, aimés et choisis pour Lui appartenir, la Parole de Dieu nous donne la sagesse pour vivre le temps qui défile dans la paix et la sérénité.

- La thématique du culte sera : « La reconnaissance pour vivre tranquille. »

- Lecture : Col. 3.12 ; Col. 3.12-17

- Prière


Chant : ATG 192 « Ah, qu’il est beau de voir de frères… »


Réflexion N° 1 : Soyons reconnaissants pour la présence de Dieu en nous.

- Trois fois en trois versets, Paul parle de la reconnaissance dans notre texte : v. 15 : « Soyez reconnaissants », v. 16 : « Chantez à Dieu votre reconnaissance », v. 17 : « Rendez des actions de grâce à Dieu le Père ».

- Un regard dans le rétroviseur de nos vies doit nous amener à une attitude de gratitude envers notre Dieu, tant sur le plan personnel que communautaire.

- Même si le contenu des années écoulées n’est pas forcément agréable, le fait d’être aimé de Dieu et choisis par Lui pour être en Lui constitue une raison de profonde satisfaction, de contentement et de reconnaissance. Dieu est avec nous, qui sera contre nous. Dieu fait concourir tout à notre Dieu. En Christ, nous sommes plus que vainqueurs au travers des choses que nous vivons.

- La reconnaissance est l’attitude d’une vie en paix, c’est ouvrir les yeux de la foi sur ce que nous possédons, matériellement et spirituellement. Elle nous permet d’apprécier les choses auxquelles on s’habitue sans faire attention, la présence de Dieu en nous, par exemple. La reconnaissance pour notre statut d’enfants de Dieu enlève les brumes du mécontentement, paralyse les craintes et neutralise le doute.


Chant : ATG 246 : « De Dieu l’amour éternel…


Chant : ATG 4 : « Reçois favorablement… »


Temps de prière libre


Réflexion N° 2 : « Soyons reconnaissants pour ce que Dieu nous donne matériellement. »

- Dieu donne la vie, physique, et aussi éternelle à ceux qui place en Lui leur foi. Dans ses jérémiades, à cause de l’épreuve, le prophète Jérémie dit : « Les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisés, elles se renouvellent chaque matin. » Jésus dit : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie, notre Père céleste sait de quoi vous avez besoin… Cherchez d’abord le Royaume de Dieu, et tout autres choses vous seront données en plus. » Paul dit : « Faites connaitre à Dieu tous vos besoins avec actions de grâce. »

- La reconnaissance à Dieu exprime les sentiments du cœur de celui qui se repose sur Lui pour sa vie. Elle agit comme un bouclier contre l’esprit du siècle présent qui réclame toujours plus, et qui nous fait croire que le bonheur, c’est d’avoir plein nos armoires.

- La reconnaissance à Dieu, signe de notre contentement, est un vaccin qui nous immunise contre la convoitise et « le toujours plus ».

- Les temps difficiles sont sans doute une bonne occasion pour nous d’apprécier ce que Dieu donne. La reconnaissance est comme ces fleurs qui poussent entre les pierres et près des glaciers ; elle exprime le défi de la foi au moment des épreuves et des difficultés.

- Notre reconnaissance à Dieu s’exprime aussi par notre générosité à l’œuvre de Dieu. Dieu dit par le prophète Malachie : « Mettez-moi de la sorte à l’épreuve, et vous verrez si je ne vous ouvre pas les écluses des cieux. »

- Demandons à Dieu la reconnaissance ; qu’Il fonde la glace de nos cœurs, enlève notre raideur ; qu’Il nous délivre de l’habitude de recevoir sans reconnaitre sa grâce. Voilà une belle résolution pour 2013.


Chant : ATG : 215 « Toi qui dispose… »


Temps de prières d’actions de grâce


Chant : ATG : 299 « Ah, donne à mon âme… »


Réflexion N° 3 : « Soyons reconnaissants pour les biens spirituels. »

- La présence de Dieu en nous par son Esprit est le bien le plus immense que nous avons. Dans notre texte, Paul souligne quelques biens spirituels que nous avons et qui contribuent à nos vies matérielles :

· La paix : Il s’agit de la paix que donne le Christ, la paix qui vient de Lui, la paix que le Christ est Lui-même. Jésus a instauré cette paix. Paul la présente comme une valeur qui doit gouverner nos décisions. Elle est comme un arbitre entre les hommes. C’est dans la paix et en vue de la paix que les jugements doivent être rendus et les décisions prises. Elle est aussi un ciment de l’édification de l’Eglise, car c’est à cette paix que Dieu vous a appelés à former un même corps. La paix joue un rôle capital dans la vie personnelle, ecclésiale et sociétale. La paix concerne, non seulement la quiétude intérieure, mais aussi les relations interpersonnelles. Ce trésor, nous l’avons dans nos vies par le Christ. Soyons reconnaissants, et qu’il soit actif dans vies. L’un des souhaits que nous pouvons formuler pour nous et pour notre Eglise : que la paix de Dieu envahisse toujours plus nos vies ; que notre Eglise vive en paix. Une attitude de reconnaissance nous permet de goûter la tranquillité spirituelle, tandis que les murmures donnent naissance à l’agitation intérieure.

· L’Eglise : Paul lie ici la paix et l’Eglise, sans doute pour souligner que l’Eglise est un peuple de paix. Elle vit dans la paix et est artisan de paix. Pourtant, il y a tant de conflits, de divisions au sein des Eglises. « D’où viennent vos luttes et vos querelles », demande l’apôtre Jacques ? « N’est-ce pas de vos passions qui combattent dans vos membres? Vous convoitez, et vous ne possédez pas, dit-il. Quand nous ne sommes pas reconnaissants au Seigneur pour les frères et sœurs, alors nous pouvons les voir comme des concurrents contre lesquels nous luttons. Rendons grâce à Dieu pour les frères et sœurs, car avec eux nous pouvons nous instruire, nous exhorter en chantant les louanges du Seigneur, v.16. La reconnaissance à Dieu conduit à la louange à Dieu. Si nous voulons que l’Eglise soit une richesse pour nous, il est important de la voir avec les yeux suivants : Chaque frère et sœur est un instrument de Dieu qui m’apprend et à qui j’apprends l’amour du Père, le pardon, la solidarité. Il est un champ de Dieu dans lequel s’exerce le don que Dieu m’a donné pour son bien et pour mon progrès. Vue sous cet angle, l’Eglise est une bénédiction pour laquelle je dois être reconnaissant à Dieu. Prions que le Seigneur nous aide à voir les uns les autres avec ses yeux à Lui. Beau souhait pour 2013.


· La Parole : Paul dit : Que la Parole de Christ habite parmi vous abondamment. Litt., elle doit élire domicile et demeurer dans le cœur de chacun. Dieu nous a fait don de sa Parole. Par elle, Il se révèle à nous. Il nous montre son cœur de Père, ses promesses, sa volonté, ses jugements. La Bible joue un rôle capital dans la vie du chrétien et de l’Eglise. Elle est un trésor de vie et pour notre vie. Celui qui s’y fonde est assuré d’être sur la bonne voie, celle de l’éternité. « Ta Parole est une lampe à mes yeux, une lumière sur mon sentier », disait le Psalmiste. La reconnaissance à Dieu de nous avoir donné sa Parole serait de la fréquenter tous les jours : la lire, la méditer et la vivre avec la grâce de Dieu. Quand certains mettent en doute la Bible, nous, nous devons remercier Dieu pour cette manne céleste. Un souhait pour 2013 serait que nous soyons encore plus proches de la Parole de Dieu.


Chant : ATG : 42 « C’est vers toi que je me tourne… »


Offrandes


Conclusion

- V. 17 : Mettons Dieu au cœur de nos vies. C’est par Lui que nous sommes, C’est Lui qui nous donne, c’est Lui qui nous permet de faire. Rendons-Lui grâce.


Chant : ATG : 288 « La voix du Seigneur m’appelle… »

Comments


bottom of page