top of page

Equipés par Christ pour mieux le servir

Bientôt fin juin et la 111° édition du Tour de France. Le matériel utilisé est de plus en plus complexe, de hautes performances et conçu pour cet usage. Le poids d’un vélo d’aujourd’hui est presque trois fois inférieur à celui d’un vélo de la première édition. Il ne viendrait à l’idée de personne de se lancer dans un tour de France avec son VTT car il n’est pas conçu pour cela.



Dieu a équipé spécifiquement ceux qui veulent vivre dans l’attachement à Jésus afin de pouvoir suivre son modèle et plus particulièrement lorsqu’il nous dit : « le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir » (Matthieu 20.28).

 

2 Pierre 1.2-3 : « Que la grâce et la paix vous soient données en abondance par la connaissance de Dieu et de Jésus, notre Seigneur. Par sa puissance, en effet, Dieu nous a donné tout ce qu’il faut pour vivre dans l’attachement au Seigneur, en nous faisant connaître celui qui nous a appelés par la manifestation de sa propre gloire et l’intervention de sa force. » (Bible du Semeur)

 

Dans la version Segond, le verset 3 n’utilise pas le terme d’attachement au Seigneur mais celui de « piété ». Et John MacArthur nous dit dans son commentaire : « Etre pieux, c’est vivre avec respect, loyauté et obéissance envers Dieu. Pierre souligne que le véritable croyant ne devrait pas demander quoi que ce soit de plus à Dieu (comme si quelque chose lui manquait pour développer sa croissance, sa force et sa persévérance) afin de devenir pieux, car il bénéficie déjà de toutes les ressources spirituelles pour vivre, développer et perfectionner une vie de piété. »

 

Ainsi, au verset 3, Pierre déclare que Dieu nous a donné tout ce dont nous avons besoin pour vivre dans l’attachement au Seigneur. Cette provision découle de sa puissance : sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la foi. Tout comme sa puissance nous sauve initialement, de même sa puissance nous pousse à vivre désormais une vie sainte. L’ordre est le suivant : d’abord la vie, puis l’attachement.

 

La connaissance de Christ dont il est question ici n’est pas une connaissance superficielle ou purement intellectuelle, ni une simple prise en compte des vérités relatives à Christ, mais un partage véritable et personnel de vie avec Christ. C’est une connaissance du cœur, qui repose sur une communion intime avec le Sauveur et sur l’expérience de sa grâce, et qui est basée sur la repentance vis-à-vis du péché et la foi personnelle en lui.

 

Il y a un verset que j’aime beaucoup, c’est Galates 2.20 : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » Mais il nous a aussi beaucoup donné en plus et j’aimerais passer en revue six aspects des cadeaux qu’il nous a faits et qui ne peuvent que nous inciter à le servir en retour.

 

1. Sur le plan de notre éternité, nous connaissons ce texte de Jean 3.16 sur l’éternité promise à ceux qui croient en Jésus et sur cette absence de condamnation pour ceux qui sont en Jésus, comme le dit Romains 8.1. Mais la promesse va plus loin, car nous ne serons pas seuls dans cette éternité, mais bien en présence de notre Seigneur qui prendra soin de venir nous prendre pour nous y introduire comme Jésus le dit lui-même : « Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Jean 14.3). En attendant, sachons suivre le berger en étant assuré que personne ne pourra nous ravir de sa main.

 

2. Sur le plan de l’équipement, qui pourrait rêver mieux ? Le Saint Esprit est là pour nous consoler et nous guider, ainsi que Sa parole qui est une lampe sur notre chemin. Cette parole, nous dit Jésus, nous guide dans la vérité et la liberté : « Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8.31-32). Et par-dessus tout cela, un avocat en haut lieu défend notre cause en tout temps. C’est l’apôtre Jean qui nous l’assure : « Mes petits-enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste. » (1 Jean 2.1).

 

La connaissance de Christ {...} n’est pas une connaissance superficielle ou purement intellectuelle, {...} mais un partage véritable et personnel de vie avec Christ. C’est une connaissance du cœur.

3. D’un point de vue affectif, que demanderiez-vous de plus que de recevoir Son amour et Sa paix, non pas celle que le monde donne mais bien la sienne. Et pour faire bonne mesure, il y ajoute Sa joie pour que votre joie soit parfaite, nous dit-il : « Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. » (Jean 15.11). Et pour éventuellement combler notre solitude ou nous rassurer, que pensez-vous de sa divine présence au quotidien : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Matthieu 28.20).


4. Que diriez-vous d’un changement dans votre vie pour faire table rase du passé et prendre un nouveau départ avec Christ selon l’assurance que nous donne l’apôtre Paul : « Si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles. » (2 Corinthiens 5.17). Et ce n’est pas n’importe quelle nouvelle vie, mais une vie en abondance selon la promesse de Jésus : « Je suis venu, afin que mes brebis aient la vie et qu'elles l'aient même avec abondance. » (Jean 10.10).


5. Afin de vivre notre foi au quotidien, Jésus nous propose de faire partie de l’Eglise mais pas n’importe laquelle, celle qu’il bâtit lui-même. Et si l’apôtre Paul nous propose un modèle à suivre en ayant les mêmes dispositions de cœur que Jésus, c’est en revanche l’apôtre Pierre que je voudrais citer : « Mais si vous supportez la souffrance lorsque vous faites ce qui est bien, c’est une grâce devant Dieu. Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces. » (1 Pierre 2.20b-21).


6ème et dernier point : Dans ce même chapitre, Pierre nous invite premièrement à servir le Seigneur comme une pierre vivante constituant la maison spirituelle et, ensuite, à exercer le service, un saint sacerdoce, dans la maison spirituelle. Les croyants ne sont pas seulement des pierres vivantes dans la maison ; ils sont aussi des sacrificateurs et tout cela grâce à Jésus-Christ. : « Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les humains, certes, mais choisie et précieuse aux yeux de Dieu. Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, construisez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels, agréés de Dieu, par Jésus-Christ. » (1 Pierre 2.4-5).

En conclusion, je dirais merci au Seigneur de ce que j’ai tout pleinement en lui par sa mort, sa résurrection, son pardon et sa restauration, et son exemple. Jésus nous a déjà tout donné pour nous préparer un avenir et un service fait d’espérance.

« N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu, qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels. » (2 Timothée 1.8-9). 

 

  • Guy Chateigner, Pasteur de l’Eglise de Senlis (60)

Comments


bottom of page