Piété synonyme de crainte

C'est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant. (Hé 12.28-29)



On m’a demandé d’écrire un article sur la piété personnelle… alors que je suis en retard sur mon plan de lecture biblique quotidien.


Heureusement, Dieu soit loué, parfois les guides de lecture nous amènent jusqu’au 31 décembre : alors survient la grâce ultime… 2022 vient remettre les compteurs à zéro.


Est-ce si facile que cela de maintenir une piété personnelle en cette fin d’année pandémique qui a peut-être bousculé nos emplois du temps ? Qu’est-ce, au juste, la piété personnelle biblique ?


Le verset 28 du chapitre 12 aux Hébreux nous invite à considérer la piété comme une composante du culte qui se doit d’être agréable à Dieu. Sans piété, notre culte personnel ou collectif serait donc caduc.


Ici, il n’est pas uniquement question de piété d’ailleurs, car la crainte de l’Eternel est, elle aussi, associée au culte qui plait au Seigneur. Apollos (ou Paul) renforce son propos en employant deux synonymes.


Cette seconde composante, tout comme la première, est donc à considérer avec un très grand sérieux, car il nous est rappelé que notre Dieu est aussi un feu dévorant. (V 29)


"Le feu est l'emblème de la justice de Dieu en action et la tempête est un gage de son pouvoir écrasant." nous rappelle Spurgeon.


Il nous faut donc aussi considérer qu’on ne peut s’approcher à la légère de notre Dieu.


Le Psaume 50 décrit un de ses oracles de jugement où Asaph nous rappelle qu’il est « Dieu, notre Dieu… qu’il nous faut écouter » ( V7), le Dieu El, transcendant, mais aussi Elohim, la forme plurielle pour désigner notre Dieu trinitaire qui inspire la peur, et Yahweh, l’Eternel, le Dieu d’alliance. (V1)


Ces paroles sont donc très solennelles, tout comme notre verset 29.


Elle n’est pas forcément le chemin le plus facile, nous prévient l’apôtre Paul : tous ceux qui veulent vivre avec piété en Jésus-Christ seront persécutés.

Le verset 25 est lui aussi catégorique : « il nous faut nous garder de refuser d’entendre celui qui parle, car si ceux-là n'ont pas échappé qui refusèrent d'entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux. »


Calvin, lui, définit « la piété comme la vertu qui, nous ayant séparés des souillures du monde, nous unit à Dieu par la sainteté. »


La piété implique donc la séparation des souillures du monde, de ceux qui en ont l’apparence (très valorisée aujourd’hui) mais qui renient ce qui en fait la force. 2 Ti 3.5.


Elle n’est pas forcément le chemin le plus facile, nous prévient l’apôtre Paul : tous ceux qui veulent vivre avec piété en Jésus-Christ seront persécutés. 2 Ti 3.12.


Soyons vigilants : « Nous ne nous sommes pas approchés d’une montagne qu’on pouvait toucher… (V18), mais nous nous approchons de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, de la Jérusalem céleste (V22), du juge qui est le Dieu de tous,… de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance (V24), qui a souffert la croix pour nous. »


« Puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau

et le péché qui nous enveloppe si facilement », considérons la grâce qui nous est faite, « et courons avec persévérance vers cette nouvelle année devant nous ayant les regards sur Jésus qui a suscité notre foi et la mène progressivement vers la maturité.» (V2-3)


Notre persévérance sera encore une des clés de cette nouvelle année et le Seigneur sera à nos côtés tous les jours. Amen.


Olivier Ripamonti, pasteur