« Papa, pourquoi on Prie ? »

« Papa, pourquoi on prie, si Dieu sait déjà tout ce que l’on va dire ? » C’est la question que ma fille Zoé, 4 ans et demi, m’a posée il y a quelques semaines. Et cette question est pertinente pour nous aussi !



La vie de piété du chrétien se compose en général de la lecture biblique, de la méditation de ce même texte pour en comprendre son sens et l’appliquer à notre vie, mais aussi de la prière, personnelle et communautaire.


Lorsque nous prions, nous entrons dans un dialogue avec Dieu. Nous ne parlons pas simplement à Dieu, mais nous parlons avec Dieu. Nous sommes prêts à écouter ses réponses. Nous nous adressons à lui dans notre « lieu secret », et le Père qui voit dans le secret nous le rend, il nous répond.


Nous prions, même si Dieu sait les paroles qui sont dans notre bouche avant que nous les prononcions (Ps 139.4), car la Parole nous y invite. Elle nous pousse à entrer dans cette relation privilégiée avec Dieu. Si Jésus même ressentait ce besoin quotidien de parler à son Père par la prière, à combien plus forte raison en avons-nous besoin nous aussi.


Par la prière, nous avons la possibilité de faire connaître nos besoins à Dieu (Ph 4.6). C’est une façon de témoigner de la confiance que nous avons envers Dieu : nous prions Dieu, non pas parce que nous pensons qu’il ignore nos besoins et que nous aurions quelque chose à lui apprendre, mais parce que nous avions confiance en lui. C’est bien là l’idée de Jésus lorsqu’il dit « votre Père sait ce qu’il vous faut, avant que vous le lui demandiez. »


Nous ne parlons pas simplement à Dieu, mais nous parlons avec Dieu.

Nous prenons plaisir à lui confier nos besoins car nous savons qu’il saura y répondre. Dieu notre Père, de son côté, prend plaisir à y répondre pour sa gloire. Nous ne rabâchons cependant pas des tas de paroles, comme si nos paroles avaient la possibilité de forcer Dieu à faire ce que nous voulons. Nous ne cherchons pas à acheter la faveur de Dieu, mais nous voulons lui confesser toute notre confiance quant aux situations que nous traversons.


Également, nous prions afin d’expérimenter dans notre vie personnelle ce que la Parole nous dit concernant Dieu et ses œuvres. Daniel va prier Dieu d’accomplir ce qu’il avait promis dans le livre de Jérémie, puisque la période des 70 ans qui y était annoncée touchait à sa fin (Dn 9.2-3, 19). Il s’est appuyé sur la Parole de Dieu pour demander à celui-ci d’accomplir ses promesses, « par égard pour [lui]-même ».


Si nous avons des besoins matériels ou financiers, Dieu les connaît mieux que quiconque, ainsi que tous nos autres besoins. Jésus promet que, puisque Dieu prend soin des plantes et des animaux, il prendra aussi soin de nous car notre valeur à ses yeux est inestimable. Certes, nous ne lui ferons pas découvrir nos soucis, mais nous pourrons lui dire « Je veux m’appuyer, par la foi, sur ta Parole qui dit que tu prendras soin de moi. Alors, voici mes besoins… »


Nous pouvons alors vivre une vie de prière apaisée, dans laquelle nous expérimentons jour après jour la véracité et la vérité de la Parole de Dieu pour notre vie. Oui, Dieu sait ce que nous allons lui demander avant même que nous l’ayons fait. Pourtant, il prend plaisir à ce rapport de confiance qu’un enfant entretient avec son père. Puissions-nous, nous aussi, expérimenter les bienfaits d’une telle confiance. Dieu nous aime, Il nous écoute, et nous bénit.


- Blaise MANDRAS

Pasteur de l'Eglise du Val d'Yerres