top of page

Que sont-ils Devenus ?

Robert et Monique Foux ont travaillé au sein de notre Alliance de 1975 à 2003. Nous leur avons posé quelques questions sur ce temps passé avec nous et où ils en sont aujourd’hui…


Quels souvenirs en gardez-vous ?

Tout d’abord, je dirais que servir Dieu est un réel privilège, bien que ce service soit ce que notre Divin Maître attende de tout chrétien.


En tous les cas, ces années furent riches de merveilleuses expériences. Certes, il y a eu des larmes, des doutes, mais que de joies ! Joie déjà de partager la Parole de Dieu au sein de l’église locale, mais joie aussi de voir grandir des frères et sœurs, dans la foi.

Le ministère parmi les enfants fait partie des beaux souvenirs que nous gardons dans nos cœurs. Monique y a été particulièrement très consacrée pendant de longues années.

Parmi tous ces souvenirs que nous gardons, il y a la vie de notre Alliance, tous les collègues avec lesquels nous avons collaboré, dont certains ont rejoint la patrie céleste. Et puis, il y a, bien sûr, tous ces amis au sein des églises.


Etre enthousiaste c’est bien, mais je dois me rappeler que les projets, que les plans reviennent au Seigneur. N’a-t-il pas dit : "Je bâtirai mon Eglise" ?

Quelles leçons tirez-vous de ces années de vie et de ministère dans l’AEEI ?

Ainsi que le dit Jésus : "le serviteur n’est pas plus grand que son Maître".

Lorsque l’on entre dans le ministère, on est plein d’enthousiasme, de fougue, avec en tête de grands projets. On croit qu’on va vite transformer l’église au sein de laquelle Dieu nous a appelés. C’était mon cas ! Mais on déchante bien vite, car les choses ne se passent pas comme nous l’avions imaginé. Etre enthousiaste c’est bien, mais je dois me rappeler que les projets, que les plans reviennent au Seigneur. N’a-t-il pas dit : "Je bâtirai mon Eglise" ?


Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Depuis notre arrivée ici, nous nous sommes rattachés à l’Eglise Evangélique de Loriol/Livron. Nous nous y sentons bien, et continuons à servir notre Seigneur avec les forces qu’Il nous donne chaque jour.

Nous faisons toujours partie du groupe des aînés avec lequel, durant un certain nombre d’années, nous avons assuré le culte du vendredi à l’EHPAD des Diaconesses de notre ville.

A présent fatigués, nous n’y exerçons plus de responsabilités… place aux jeunes "retraités !" Evidemment, nous apportons notre participation ponctuelle lorsqu’on nous le demande (méditations, jeux, sketches, chants etc…).

Par contre, par la grâce de Dieu, nous continuons d’avoir un ministère de prière et d’encouragement, par téléphone et en faisant des visites.

Nous remercions le Seigneur de nous faire la grâce de le servir encore de cette manière.


 

Combien de temps avez-vous travaillés au sein de l’AEEI et où ?

Monique et moi sommes en réalité dans l’Alliance, depuis 1967, année de notre conversion. Nous avons en effet, rejoint l’Eglise de Vitry sur Seine, sur conseils de Marc Atger, qui travaillait à l’époque comme pasteur parmi les jeunes, spécialement au sein de Jeunesse Ardente.


C’est après 21 ans de vie professionnelle, exactement en 1975, que j’eu la surprise de recevoir un courrier de la part du conseil de l’Eglise de Vitry, me demandant de devenir leur pasteur. Oui, en effet, quelle surprise ! Nous habitions alors dans l’Essonne, aux Ulis. Après avoir prié et demandé des conseils à des serviteurs de Dieu, nous y avons vu la confirmation de l’appel que j’avais reçu quelques années auparavant, lors d’un congrès de l’AEEI. à Fresnes.


L'Eglise de Vitry-sur-Seine dans les années 90


Une question importante alors se pose: Peut-on exercer un quelconque ministère sans être formé ? Il est évident que non ! Avec l’accord des membres de Vitry, j’ai donc effectué mes trois années d’études à l’Institut Biblique de Nogent, tout en assumant la charge pastorale de cette assemblée.


J’aimerais ouvrir ici une parenthèse et remercier mon cher ami et frère Marc Descheemaecker, notre premier pasteur, qui a su nous donner une solide formation biblique.


Pour des raisons familiales, nous avons dû, en 1981, déménager et nous installer à Maurepas, dans les Yvelines. C’est ainsi que nous avons rejoint l’Eglise d’Elancourt, à partir de laquelle nous avons démarré une annexe à Cressely dans la Vallée de Chevreuse.

Quelques années plus tard, en équipe avec Bill et Barbara Boggess, missionnaires de la TEAM, nous avons travaillé à l’implantation d’une église à Montigny le Bretonneux (les 3 Villages).

Robert et Monique Foux, 2022

Cela a été aussi pour moi, un réel privilège de faire partie du Conseil National en tant que membre, mais aussi en tant que Secrétaire Général, puis de Président.


Monique, pour sa part, a servi aussi en tant que secrétaire du bureau, aux côtés de notre regretté frère, le pasteur Daniel Bordreuil.


C’est en 2003 que nous avons finalement pris notre retraite dans la Drôme. Retraite "administrative" mais pas celle avec Dieu, cela s’entend !


-Robert et Monique FOUX




Comments


bottom of page